{PeV} Description

Description… Décrire… Oh tiens, il y a « écrire » là-dedans, ça devrait me parler… Ou dés-écrire? Décrire, est-ce écrire avec tant de détails que la force de l’écrire y est perdue?

La description énumération, sans liberté d’imagination? Elle avait un chapeau rond, de 25 centimètres de diamètre et de hauteur identique, de couleur rouge vive pantone, en feutrine compressée et ornée d’une plume de paon du côté droit.

Ou description imagée, où écrire prend tout son sens? Elle portait un couvre-chef un peu démodé, tout en rondeurs mais bien coupé, aussi sanguin que l’orange du même nom mais bien plus doux au toucher, rehaussé du regard orgueilleux d’une plume audacieuse.

J’aime ces descriptions un peu incertaines, où les mots laissent le choix de l’image convoquée, où l’imagination de l’auteur rencontre la liberté du lecteur. Décrire, c’est avant tout écrire.

La description, une série d’inscriptions, de mots choisis avec soin, pour offrir une image à notre image, morne et terne ou vive et joyeuse.

Décrire des paysages pour une invitation au voyage, décrire un personnage sans trahir son âge, décrire une chose qui dépasse l’art de la prose.

Faites-vous plaisir, décrivez!

 

Publicités