Y’a des jour, des moments comme ça,

On sais pas top pourquoi, on sait pas vraiment quoi, juste que ça va pas.

L’impression que tout s’en va, que rien ne va.

Tout se qui ne va pas s’en vient bouffer ce qui va.

On file, on se défile, on s’évade.

 

Parfois on sait bien pourquoi,

pourquoi ça va pas.

Mais c’est comme si ça ne pouvait être que comme ça.

Alors on traîne, on tourne, on se roule en boule,

On regarde la journée passer, le temps s’égrainer.

On se vide l’esprit, on s’abrutit.

 

Parfois quand ça va pas, on regarde les vies des autres défiler,

sur nos écrans, miroir déformant,

on clique pour cliquer, pour éviter, pour s’échapper,

pour se vider l’esprit et rester un peu déconnecté.

 

Parfois c’est le boulot qui va pas,

et le reste ne suffit pas.

 

Parfois on se demande où va demain,

quel est le chemin.

Parfois quand ça va pas, on a le cœur en émoi.

 

Et puis parfois quand ça va pas,

on se dit qu’on est déjà passé par là,

et qu’on recommencera.

 

Souvent quand ça va pas,

on oublie de voir les joies,

on néglige les progrès,

on ne regarde que le noir en soi.

 

Parfois quand ça va pas,

on ne sait pas comment gagner le combat.

On sait juste qu’on abandonnera pas.

Publicités