C’est naïf de penser qu’il doit rester quelque chose. Comme si il était nécessaire d’en garder encore une trace. C’est vrai, nous avons fait tant d’efforts pour obtenir ce résultat, alors on pourrait espérer qu’il en reste quelque chose à la fin, un petit rien, mais un peu quand même.

Mais d’autres sont passés par là tu sais. Tout le temps que nous avons investi, tout l’effort déployé, les richesses de notre imagination, ton tour de main incomparable, pourquoi devraient-ils en prendre conscience? Ils sont passés après l’effort, ils n’ont vu que le résultat. Et ils en ont bien profité, pas de doute là-dessus.

Ils ont expérimenté tout notre travail, ils l’ont admiré, ils l’ont complimenté, c’est vrai. Ils en ont savouré les moindres subtilités. Après tout, c’est fait pour ça les amis. Et oui, à la fin, ils n’en ont rien laissé.

Mais enfin, ma chérie, c’est bien normal tout ça. J’aurais été vexé qu’il en soit autrement d’ailleurs. Je sais, tu aurais préféré en garder encore un peu, rien que pour nous deux. Mais je me dois de te le dire : quand on cuisine un tel repas, c’est naïf de penser qu’il doit rester quelque chose!

Publicités